screenshot passbook ios6

Passbook, quelles conséquences?

Bien que tout soit encore un peu flou sur l’utilité et les capacités réelles de Passbook, la future killer-app d’Apple pour iOs6, je voulais exposer mon point de vue sur l’utilité, les fonctionnalités et surtout les enjeux et problématiques soulevés par cette future nouveauté.

Passbook : à quoi s’attendre?

Présentée à la Apple WWDC (WorldWide Developers Conference) le 11 juin, l’appli Passbook se présenterait comme un portefeuille dématérialisé. “Passbook is the simplest way to get all your passes in one place” la messe est dite, qu’ils soient d’avion, de train, de cinéma ou de spectacle, tout les tickets (cartes de fidélités, coupons, cartes de membres) vont pouvoir être pris en charge par l’application.

La démo nous montre aussi une fonction de notification push, liée à l’heure, au calendrier, à la géolocalisation (possibilité d’avoir un nombre de points géolocalisés multiples),et, liées au calendrier natif, nous servent de rappels pour les coupons stockés dans l’appli. La géolocalisation permettra de faire sortir des rappels, des promotions ou des informations spécifiques à un lieu.

Pour résumer les grandes lignes de la présentation, on retiendra trois fonctions principales : les tickets dématérialisés, les alertes push couplées au calendrier et la géolocalisation, donc on peut facilement imaginer l’appli comme un outil de m-commerce intelligent.

Et les sociétés dans tout ça?

Quels avantages peut tirer une société en poussant ses clients à utiliser Passbook?

À première vue, deux cas de figures apparaissent.

  • La société qui a un service de billetterie sans appli propre (ou pas forcement les moyens de faire développer son appli
  • La société qui a déjà fait développer son appli de billetterie mobile (les compagnies aériennes ont presque toutes leurs propres applis)

Dans le premier cas, le société a un intérêt certain a utiliser Passbook, avec pour seul bémol (et pas des moindres) de devoir trouver une alternative pour les Android-users et autres BBUser WPhones… Mais Passbook pourrait facilement devenir un programme de fidélité, si le système de codes utilisateurs est correctement implémenté par la société en question.

Dans le second cas, légèrement plus complexe, parce qu’il s’agit de trouver l’intérêt de Passbook par rapport à l’appli développée par la société. La gratuité? Pourquoi pas, mais c’est toujours difficile de se défausser de quelques revenus générés via le téléchargement d’une appli payante… Les notifications couplées au calendrier ou géolocalisées? Réalisables via des services déjà existants. La précision de service? Une appli construite par Apple serait-elle plus performante que des applis tierces au niveau de la localisation? Pas certain…

Des limites de Passbook…

Dans la démo, on nous présente trois types de codes. Un code Aztec, un code PDF-417 et un code QR. Ces codes sont connus, utilisés (les compagnies aériennes et ferroviaires utilisent beaucoup l’Aztec, le QR-Code s’est largement démocratisé et le PDF-417 offre la possibilité de stocker un grand nombre de données). Mais ils ont surtout la propriété d’être facilement lisible à partir d’un périphérique. Scanner un QR-Code d’un smartphone à l’autre est possible, idem pour les deux autres, qui ont besoin d’un lecteur spécifique. Mais pour l’exemple, on peut déjà très bien se faire valider son billet d’avion quand il est stocké sur mobile.

Ces codes la font partie des codes bi-dimensionnels (2D), et je pense que Passbook les prendra quasiment tous en charge. Reste cependant le choix d’Apple de ne pas utiliser les codes 1D (uni-dimensionnels) qui constituent une très grande partie de l’usage actuel de codes dans la société de consommation (codes barres de produits, codes de promotion, etc, …). La raison de cette non-prise en charge des codes 1D est principalement due au fait que les lecteurs de code barre 1D rencontrent quelques difficultés à lire un code affiché sur un écran.

Le manque de paiement en ligne fait partie des fonctionnalités absentes pour le moment, et pourtant utiles dans le sens de l’appli. Déjà utilisé et fonctionnel, ce serait dommage de se priver d’une telle opportunité pour s’alléger les poches : suggestions, promotions et système de paiement, on s’approcherait de plus en plus d’un système de commerce mobile complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *